Future of logisticsL’internet Physique va devenir une réalité

Le groupe Flash s’est déjà engagé sur la voie de l‘Internet Physique . En effet, nous avons l’ambition d’intégrer les dimensions physiques et digitales de la logistique.  Les données circulent toujours par la voie la plus rapide à travers le réseau internet. De même nous améliorons continuellement notre réseau logistique pour atteindre une efficacité maximale. 

Améliorer sa chaîne d’approvisionnement n’est pas possible sans un outil de localisation GPS fiable. L’information est un élément clé dans l’optimisation. Flash utilise les services de la startup Easy2Trace.  Ils ont développé une application qui permet de gérer sa flotte de véhicules: suivi GPS, confirmation de livraison, disponibilité, messagerie etc. Ainsi nous disposons d’une vue d’ensemble de la flotte.

Une fois les données collectées, il faut pouvoir les traiter. Dans notre cas, un transport correspond en langage numérique à une sérié de points (paires de coordonnées). Toutes ces données sont volumineuses et donc longues à traiter. Flash a développé un algorithme neuronal pour compresser les données. Cet outil de cartographie des vois nous permet traiter les données pour avoir une carte de tous les transports en temps réel. Nous avons donc désormais accès au données avec des outils pour les traiter. L’optimisation des transports peut désormais commencer.

Réduire les kilomètres à vide

Eviter les kilomètres à vide est plus compliqué dans la logistique non programmée. Cela nécessite une bonne connaissance du marché et des outils fiables. Même avec ces deux atouts, il existe des zones avec des balances commerciales déséquilibrées. Flash a préféré retourner la problématique, au lieu de chercher des clients dans les zones avec peu de trafic, Flash a lancé une nouvelle Startup: Roberts.eu. Grâce à une interface numérique les clients peuvent commander des transports en utilisant les véhicules disponibles près de la zone de chargement. Ce sont donc désormais les clients qui peuvent chercher et commander eux même leur transport pour un moindre prix. La lutte contre les kilomètres à vide passe également par une amélioration des pratiques au sein de nos équipes. Leur connaissance du marché leur permet d’anticiper certaines demandes et de mieux gérer la flotte exclusive.

Co-chargement

Le Co-chargement est plus délicat mais nécessaire. La plupart des véhicules ne sont pas chargés à leur pleine capacité. Toutefois, organiser du co-chargement nécessite une bonne planification, de la coopération et une gestion stricte de la qualité. Il faut avoir accès avec des informations précises et fiables. D’éventuelles problèmes sont plus lourds de conséquences lorsque cela implique plusieurs clients. Nous avons développé l’optimization center, chargé de mettre en place et promouvoir le co-chargement au sein de notre flotte exclusive. Grâce à Easy2Trace, nous disposons d’informations en temps réel sur nos véhicules: position, direction, chargement etc. Ainsi, grâce au travail de notre optimization center, 13.5% des kilometers parcourus par notre flotte exclusive ont été optimisé avec du co-chargement. Ce n’est que le début. Nous développons un réseau d’entrepôts pour faciliter le transbordement. Avec des entrepôts près des grands nœuds de circulations  facilite et standardise le co-chargement. Avoir des véhicules qui circulent chargés au maximum de leur capacité est une des objectifs majeurs de l’internet physique et Flash y travaille pas à pas.

Des initiatives collaboratives pour l’internet physique

ALICE Physical InternetFlash n’est pas la seule entreprise qui cherche à rationaliser et optimiser le transport. La comissions européenne a financé un programme appelé ALICEAlliance for Logistic Innovation through Collaboration in Europe.  ALICE a été fondée pour favoriser la collaboration entre les différents acteurs. Alice étant un acteur neutre, cette association peut jouer son rôle d’intermédiaire. Le projet ALICE est très largement inspiré des notions de l’internet physique.

Conclusion

Même avec l’implication de la commission européenne, il n’est pas facile de faire coopérer des acteurs qui restent concurrents. Pour réussir à fédérer ces acteurs, il faut une récompense significative. Il a été estimé qu’une amélioration de 10 ou 20% de l’efficacité de notre approvisionnement logistique permettrait d’économiser des milliards pour l’industrie du transport.  Il s’agit donc d’un enjeu de société: réaliser cette transformation aura des répercussion positives sur le plan écologique et en terme de pouvoir d’achat pour le consommateur final.